Le Grenier Ludique, l'application pour louer, vendre et jouer entre voisins.

More details

Les jeux de société : véritables œuvres d’art à collectionner

jeux de société oeuvres d'art collection culture

Les jeux de société : véritables œuvres d’art à collectionner

Les jeux de société sont de plus en plus populaires et ont su se faire une place de choix dans le panel de loisirs préférés des français. Les restrictions liées à la crise sanitaire du Covid-19 ont permis au marché du jeu de se développer. Selon un classement effectué par The NPD Group en mars 2020, les jeux de société font partie du top 10 des jouets les plus vendus lors de la première semaine de confinement. L’envie de collectionner ces objets ludiques a gagné les cœurs des joueurs passionnés. Packaging attrayants, mécanismes originaux et matériels de qualité : le jeu de société pourrait-il devenir une œuvre d’art à part entière ?

L’histoire des jeux de société : du divertissement à la collection

L’Homme joue depuis toujours et n’a cessé d’inventer de nouveaux objets et mécanismes ludiques. Du Senet de la culture égyptienne au dernier As d’Or de Cannes, découvrons comment le jeu de société est devenu l’objet à collectionner.

Le jeu de société, un objet de prestige

Ancien jeu de Senet égyptien. Photo : Gusandco
Plus vieux dé retrouvé. Photo : nerdpix.com

Le jeu de société a une bien longue histoire. Les archéologues ont retrouvé et étudié certains objets ludiques presque intacts comme le fameux jeu du Senet égyptien. Il s’agit sans doute de l’un des premiers exemples de jeux de société au monde (3100 avant J-C). Vers 2300 avant J-C, c’est l’apparition des dés qui révolutionne la pratique ludique. Au fil des siècles, ces objets se sont popularisés et se sont fait une place de choix parmi les habitudes de loisirs des civilisations.

Game of the Goose of the Constitution Unigenitus of Pope Clement XI, c 1723–1724. Origin: Northern Netherlands. Date: 1724. Object ID: RP-P-1970-479. Rijksmuseum

Au Moyen Âge, la religion voit d’un mauvais œil la pratique des jeux. Seuls les jeux de cartes sont encore tolérés. Au XVIème siècle, une sorte de plateau de jeu de l’oie est offerte par Francesco Ier de Médicis, duc de Toscane, au roi d’Espagne Philippe II. Le jeu devient alors un bien de prestige, un objet de collection. C’est surtout au XIXème siècle que le jeu de société connaît son âge d’or. Il est d’abord utilisé à des fins pédagogiques ou propagandistes avant que naissent les références grand public bien connues d’aujourd’hui, comme le Monopoly en 1933. Le concept d’achat de lieux sur un plateau orné séduit les joueurs. C’est le début d’un véritable engouement pour la pratique ludique et les sorties des premiers exemplaires de Scrabble, de Cluedo et de Mille Bornes, jeu 100% français.

Les Frères Parker Brothers, créateurs du Monopoly.

Une œuvre d’art au sein de certaines collections de musées

L’objet-jeu de société est le résultat d’une longue conception à plusieurs mains. De nombreuses expertises et savoir-faire entrent en ligne de compte : de l’idée au premier prototype. Peut-on néanmoins parler d’œuvre d’art ? La définition de l’œuvre d’art est plurielle et évolutive. Certains parlent d’une production purement décorative. D’autres, comme les artistes de l’art conceptuel des années 60, préfèrent penser que l’idée prime sur la réalisation. Le jeu de société est à la fois l’aboutissement d’une réflexion, d’un concept et un objet tangible, parfois très décoratif. De nombreuses techniques artistiques sont mises en œuvre dans le processus de réalisation : dessin, sculpture ou photo par exemple. Certains objets ludiques sont aujourd’hui collectors, notamment les plus anciennes boîtes de jeux ou les collections hors-série. Des adeptes font l’achat d’exemplaires uniques aux enchères ou se plaisent à posséder des modèles de jeux anciens artisanaux. L’objet-jeu n’est alors qu’ornemental et est exposé sur la cheminée comme les tableaux de maîtres. En France, plusieurs musées sur le thème de la pratique ludique présentent régulièrement au public des jeux de société. C’est le cas du Musée Français de la Carte à Jouer à Issy-les-Moulineaux qui a récemment clôturé son exposition : Tarots enluminés, chefs-d’œuvre de la Renaissance italienne.

Musée Français de la Carte à Jouer, Issy-les-Moulineaux

Les étapes d’une création à plusieurs mains

Le processus de création d’un jeu de société peut prendre plusieurs années et fait appel à de nombreux professionnels aux compétences variées. La Société des Auteurs de Jeux souhaite voir le jeu inscrit sur la liste des « œuvres de l’esprit ».

Les jeux de société : bientôt des « œuvres de l’esprit » ?

La démarche d’un auteur de jeu est finalement la même que celle des artistes. Tout commence par une idée, un concept, un scénario. L’auteur n’est que très rarement le seul acteur d’un projet d’une telle ampleur. Illustrateurs, graphistes, éditeurs, partenaires et bêta-testeurs sont autant de talents essentiels à la création d’un prototype. Le jeu et les autres arts poursuivent les mêmes buts : échanger, partager, expérimenter et réfléchir.

La Société des Auteurs de Jeux souhaite voir la conception ludique inscrite sur la liste des « œuvres de l’esprit ». Cette mention figurant dans l’article L112-2 du Code de la propriété intellectuelle cite par exemple : les livres, œuvres dramatiques, chorégraphiques, musicales, cinématographiques ou graphiques. Le jeu n’en fait encore pas partie. 

L’importance du design d’un jeu de société

Malgré ce manque de reconnaissance par le Code de la propriété intellectuelle, le jeu de société justifie bien d’un processus de création artistique. Les graphismes ont grandement évolué et participent pleinement au succès de certaines références. Les illustrateurs voient leurs noms affichés sur les boîtes, aux côtés de ceux de l’auteur et de la maison d’édition. Le matériel ludique est de meilleure qualité : jetons ou meeples en bois, cartes plastifiées, plateaux en relief, tout est pensé pour offrir une expérience optimale aux joueurs. Tel un livre illustré, les boîtes de jeu ne se contentent plus d’abriter un matériel minimaliste servant les mécanismes ludiques. Il s’agit d’attirer l’œil du public, lui raconter une histoire pour provoquer l’achat. Les auteurs ne s’attachent plus seulement à inventer des règles innovantes. Les néo-joueurs sont davantage en recherche de scénarios bien pensés et de récits à vivre.

Tour d’horizon des pépites ludiques aux graphismes emblématiques

Il faut avouer que certains jeux de société doivent une partie de leur succès à leur direction artistique facilement identifiable. En voici quelques exemples :

Les Aventuriers du Rail

Qui ne possède pas à la maison un exemplaire des Aventuriers du Rail dans sa ludothèque ? Cette création d’Alan R. Moon est divinement illustrée par Julien Delval et Cyrille Daujean. Depuis sa première parution en 2004 aux éditions Days of Wonder, le jeu est devenu un best-seller vendu dans le monde entier. L’univers illustré se décline sur toutes les extensions. Chaque plateau se compose d’une immense carte reprenant les codes graphiques vintage des planisphères topographiques du XIXème siècle

7 Wonders

7 Wonders

De la collaboration d’Antoine Bauza et de l’illustrateur Miguel Coimbra est paru l’un des jeux les plus plébiscités au monde : 7 Wonders. Autodidacte, l’artiste a notamment travaillé les visuels des jeux SmallWorld et Cyclades. Son style reprend les codes du jeu vidéo pour donner naissance à des dessins presque photographiques. Un trait subtil et lumineux qui transporte le joueur à l’époque de la Grèce Antique.

Dixit

Dixit est un concept basé sur l’illustration onirique. Un jeu signé Jean-Louis Roubira, devenu incontournable depuis sa sortie en 2008. À chaque extension son artiste ! Le paquet de cartes de la première version a été entièrement réalisé par l’illustratrice Marie Cardouat. Au fil des éditions, de nouveaux dessinateurs ont rejoint l’aventure de ce jeu empreint de poésie surréaliste.

Lueur

Lueur est un jeu qui a beaucoup fait couler d’encre (noire) au moment de sa sortie, de part sa direction artistique très différente des autres jeux.

Lueur est un jeu familial dans lequel les couleurs ont disparu. Il combine une mécanique de draft et du lancé de dés. Il a été créé par Cédrick Chaboussit. Le projet a été sublimé par Ben Basso et Vincent Dutrait (illustrateur de jeu de société qu’on ne présente plus).

L’engouement pour les jeux de société n’est sans doute pas prêt de s’arrêter ! Les bars à thème, boutiques et ludothèques fleurissent en ville pour le plus grand plaisir des nouveaux joueurs. Le succès est tel que les maisons d’édition déclinent leurs best-sellers en véritables pièces de collection, dignes des plus grands musées. Pour les enfants comme pour les adultes, c’est à celui qui possèdera le plus de boîtes.

Ariane

Téléchargez l’application du Grenier Ludique pour louer, vendre ou partager des moments de jeu avec la communauté ! 

1200 600 Ariane Guizard

Laisser une réponse